Matériel agricole / de traitement
Le siècle vert

Maîtriser la dérive de pulvérisation

Il est fortement recommandé de « penser sécurité » dès l’achat du matériel de traitement. En travaillant à l’intérieur d’un tracteur avec cabine filtrée, vous limiterez fortement votre exposition aux produits pulvérisés.

De même, un pulvérisateur bien équipé (incorporateur, bidon lave-mains, jauge de niveau de la cuve, accessibilité de l’orifice d’incorporation, système de transfert « sans contact »…) limitera les contacts avec le produit. Toute démarche de prévention efficace tiendra également compte des impératifs environnementaux, en choisissant par exemple le type de buse le mieux adapté à chaque situation afin d’obtenir une pulvérisation homogène et un débit constant pour maîtriser le risque de dérive phyto.

Enfin, il est primordial d’entretenir régulièrement son matériel de traitement et de s’assurer de son bon état de fonctionnement avant chaque chantier.

 

3 PARAMÈTRES CLÉS POUR MAÎTRISER SA DÉRIVE

La dérive de pulvérisation est due à l’entraînement par l’air d’une partie des gouttelettes émises par le pulvérisateur.

Pour maîtriser ce phénomène, il faut tenir compte de 3 paramètres principaux :

  • Le vent : ne pas traiter lorsque le vent dépasse force 3 Beaufort. Il faut donc s’adapter en choisissant le moment de l’application, matin tôt par exemple.
  • Le positionnement de la rampe : bien régler la hauteur de la rampe selon la culture à traiter
  • La finesse des gouttelettes : éviter la formation de gouttelettes fines par un bon réglage de la pression et l’utilisation de buses à limitation de dérive

 

BIEN CHOISIR ET ENTRETENIR LES BUSES DE PULVÉRISATION

Les buses déterminent la forme du jet et le débit. Elles jouent un rôle important dans la qualité de la pulvérisation, l’impact sur l’environnement mais aussi sur l’exposition directe (filtration en cabine) et indirecte (matériel souillé) de l’agriculteur. Il s’agit d’avoir une pulvérisation homogène et un débit constant, pour un risque de dérive maîtrisé.

 

Choisir sa buse selon la situation

Une buse se choisit en fonction de 4 critères :

  • Le volume à appliquer par hectare
  • La vitesse d’avancement
  • La pression d’utilisation
  • Le matériau

 

Les matériaux :

  • Résine (polymère, s’altère rapidement, précision de pulvérisation variable d’une buse à une autre, la moins chère)
  • Inox (ne se corrode pas mais sensible à l’abrasion. Très précise neuve, perd rapidement de sa précision)
  • Céramique (la plus grande longévité mais une précision, au début, moins importante)
  • Autres (laiton, carbure….)

Le choix d’une buse est un perpétuel compromis entre l’efficacité (finesse des gouttes, nombre de gouttes) et la sensibilité au vent (grosses gouttes). Cependant, selon le mode d’action des produits, les grosses gouttes ne réduisent pas forcément l’efficacité.

Découvrez également les atouts des buses à injection d’air, images à l’appui.

 

Le bon entretien des buses

Pour conserver les caractéristiques de la pulvérisation (forme et débit) et éviter le bouchage et la corrosion, pensez à fréquemment nettoyer les buses et à toutes les remplacer régulièrement, si possible simultanément.

 

Comment nettoyer une buse bouchée ?
  • Après avoir ramené la buse bouchée sur l’exploitation, la rincer
  • Faire passer dans l’orifice un jet d’air comprimé pour évacuer toute impureté du conduit. Si la buse est toujours bouchée, la brosser avec une brosse souple. Pour les buses à fente, brosser dans le sens de la fente.
  • Rincez ensuite la buse à l’eau claire.

N’utilisez jamais d’instrument agressif (fil de fer, pointe de couteau, etc.). Les bords de l’orifice en seraient endommagés et le débit, ainsi que la répartition, irrémédiablement affectés, même si rien n’est visible à l’œil nu.

Pour raison d’hygiène, ne soufflez jamais dans la buse avec votre bouche.

Pendant les opérations de nettoyage, portez des gants, ne mangez pas, ne buvez pas, ne fumez pas. Lavez-vous soigneusement les mains lorsque vous avez terminé.

 

Nettoyage des buses avant hivernage

Après démontage des buses en fin de campagne de traitement (minimum une fois par an) :

  • Trempez-les dans un produit anti-calcaire.
  • Rincez-les ensuite dans l’eau claire.
  • Nettoyez-les avec une brosse à poils durs (par exemple brosse à dents), mais jamais avec un objet métallique.

En savoir plus

Dans le cadre de la réglementation, pour pouvoir réduire la largeur des “zones non traitées”, il est nécessaire d’utiliser, en plus du dispositif végétalisé permanent, un dispositif limitant le risque de transfert vers la ressource en eau. Un de ces dispositifs est d’installer des buses à limitation de dérive reconnu par le Ministère chargé de l’agriculture.

En pratique

Pensez à emporter des buses neuves de rechange avec vous lors d’un traitement afin d’opérer un simple remplacement au champ, et nettoyez lez buses bouchées sur l’exploitation, après le traitement.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Soyons plus sûrs !

Phytopratique

Fiches pratiques, gestes clés, tests de connaissances… Vous informer, c’est vous protéger !

En savoir plus
Ressources et formation

Toutes nos ressources pour vous éclairer

Infographies, tutos, documentation, infos produits… accédez à une information fiable et complète sur les sujets qui vous concernent.

En savoir plus
Restez informé de nos informations Je m'inscris à la Newsletter