La gestion des effluents et des phytos
Le siècle vert

Limiter les effluents : fonds de cuve et eaux de nettoyage

A la fin d’un traitement, éliminer les reliquats de bouillie phyto est indispensable pour la préservation de l’environnement comme pour votre sécurité.

La définition des effluents phyto comprend :

  • Le surplus de bouillie ramenĂ© Ă  l’exploitation.
  • Le fond de cuve, diluĂ©, après dĂ©samorçage de la pompe, y compris le volume mort contenu dans les rampes.
  • Les eaux de nettoyage du pulvĂ©risateur (rinçage de la cuve et lavage extĂ©rieur).
  • Les eaux de nettoyage de tout matĂ©riel ayant Ă©tĂ© en contact avec les produits phyto : EPI utilisĂ©s, matĂ©riel de remplissage, dosage, rĂ©paration, etc.

 

Comment limiter, en amont du chantier, la quantité d’effluents ?

  • Calculez prĂ©cisĂ©ment le volume de bouillie nĂ©cessaire et rĂ©gler le pulvĂ©risateur
  • PulvĂ©risez jusqu’au dĂ©samorçage de la pompe
  • Limitez le volume d’eau nĂ©cessaire au rinçage intĂ©rieur de la cuve et au nettoyage extĂ©rieur du pulvĂ©risateur

 

Procédure règlementaire pour la vidange du fond de cuve sur la parcelle :

En fin de pulvérisation, il est interdit de vidanger son fond de cuve sur la parcelle traitée sans l’avoir dilué auparavant.

La méthode de dilution 5-4-3 permet d’atteindre le taux de dilution réglementaire en utilisant un volume d’eau minimum :

  • 1ère dilution : ajouter une quantitĂ© d’eau claire Ă©gale Ă  5 fois le volume du fond de cuve (dilution au 6ème), puis Ă©pandre Ă  grande vitesse sur la parcelle traitĂ©e, jusqu’au dĂ©samorçage.
  • 2ème dilution : ajouter une quantitĂ© d’eau claire Ă©gale Ă  4 fois le volume du fond de cuve (dilution au 30ème), puis Ă©pandre jusqu’au dĂ©samorçage.
  • 3ème dilution : ajouter une quantitĂ© d’eau claire Ă©gale Ă  3 fois le volume du fond de cuve (dilution au 120ème), puis Ă©pandre jusqu’au dĂ©samorçage.

 

En pratique

Le fond de cuve résiduel peut ensuite être vidangé sur la parcelle, dans les conditions suivantes:

  • Pas plus d’une fois par an au mĂŞme endroit
  • A plus de 50 m d’un point d’eau, Ă  100 m d’un lieu de baignade
  • Si l’effluent est diluĂ© au moins 100 fois par rapport Ă  la bouillie utilisĂ©e pour le traitement

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Soyons plus sûrs !

Phytopratique

Fiches pratiques, gestes clés, tests de connaissances… Vous informer, c’est vous protéger !

En savoir plus
Ressources et formation

Toutes nos ressources pour vous Ă©clairer

Infographies, tutos, documentation, infos produits… accédez à une information fiable et complète sur les sujets qui vous concernent.

En savoir plus