Matériel agricole / de traitement
Le siècle vert

Le pulvérisateur et sa cuve

Il est fortement recommandé de « penser sécurité » dès l’achat du matériel de traitement. En travaillant à l’intérieur d’un tracteur avec cabine filtrée, vous limiterez fortement votre exposition aux produits pulvérisés.

De même, un pulvérisateur bien équipé (incorporateur, bidon lave-mains, jauge de niveau de la cuve, accessibilité de l’orifice d’incorporation, système de transfert « sans contact »…) limitera les contacts avec le produit. Toute démarche de prévention efficace tiendra également compte des impératifs environnementaux, en choisissant par exemple le type de buse le mieux adapté à chaque situation afin d’obtenir une pulvérisation homogène et un débit constant pour maîtriser le risque de dérive phyto.

Enfin, il est primordial d’entretenir régulièrement son matériel de traitement et de s’assurer de son bon état de fonctionnement avant chaque chantier.

 

BIEN ENTRETENIR LE PULVÉRISATEUR ET SA CUVE

La diversité des cultures, des modes d’application et des exploitations a fait naître une grande diversité de pulvérisateurs, au fonctionnement et aux capacités variés.

Tous les pulvérisateurs doivent être mis et maintenus en conformité avec les normes en vigueur :

  • Les normes EN ISO 4254-1 (exigences générales de sécurité)
  • EN ISO 4254-6 (exigences de sécurité des pulvérisateurs)
  • EN ISO 16 119 (concerne le risque de pollution de l’environnement)

Aucun matériel ne respectant pas ces normes ne peut être vendu ni acheté, neuf ou d’occasion.

 

Entretenir les performances du pulvérisateur

En intersaison et chaque fois que nécessaire, effectuez les opérations de maintenance préconisées par la notice d’instructions du pulvérisateur :

  • Vérifiez l’ensemble du pulvérisateur : tuyauterie, manomètre, pompe, cloche à air, état des filtres de la cabine, de la cuve du pulvérisateur des buses, de la rampe (parallélisme + équidistance des buses), de la lance…
  • Réalisez les réparations nécessaires au fonctionnement du pulvérisateur.

 

De plus, durant la campagne d’application :

  • Vérifiez régulièrement le fonctionnement du pulvérisateur : détection de fuites, état des buses, manomètre.
  • Rincez la cuve à la fin de chaque journée de travail ou avant chaque changement de produit.
  • Changez la ou les buses si le débit présente une variation individuelle de + ou – 10 % du débit nominal.
  • Lavez l’extérieur du matériel de pulvérisation ainsi que votre tracteur sans cabine (ou l’extérieur de la cabine pour un tracteur équipé d’une cabine) sur une aire appropriée et non connectée aux réseaux de collecte des eaux usées ou pluviales.

 

Contrôle périodique des pulvérisateurs

Depuis le 1er janvier 2009, le contrôle technique des pulvérisateurs est obligatoire tous les 5 ans.

 

En pratique
  • L’installation d’un incorporateur (sur le pulvérisateur, ou externe) ainsi que d’un marchepied sous la cuve est recommandée : elle permet une incorporation sans appui sur la cuve, limitant ainsi les risques de contact avec le produit.
  • Des systèmes de transfert sécurisés sont arrivés sur le marché et permettent une incorporation “sans contact”.

Mieux informé, mieux protégé

Notez le rappel de la prochaine échéance de contrôle technique du pulvérisateur

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Soyons plus sûrs !

Phytopratique

Fiches pratiques, gestes clés, tests de connaissances… Vous informer, c’est vous protéger !

En savoir plus
Ressources et formation

Toutes nos ressources pour vous éclairer

Infographies, tutos, documentation, infos produits… accédez à une information fiable et complète sur les sujets qui vous concernent.

En savoir plus