Veille Secteur
Le siècle vert

Produits phytosanitaires, replis de 23,8 % des tonnages de substances actives vendues en 2019

Le recul des ventes des substances actives de produits phytosanitaires se confirme en 2019 sur le territoire. Ramenées en tonnes de matières actives, les ventes consolidées par l’UIPP baissent de 23,8 % par rapport à 2018. Elles concernent les transactions effectuées avec les distributeurs agricoles. Le chiffre d’affaires total des adhérents de l’UIPP se replie de 5,5 % sur cette même période. Le biocontrôle poursuit sa montée en puissance. Ce segment représente 36 % des volumes de substances actives commercialisées par les distributeurs agricoles auprès des agriculteurs, selon les données du ministère de l’Agriculture.  

La courbe des ventes de produits phytosanitaires en 2019 est marquée par un net décrochage : l’UIPP constate une baisse de 23,8 % des quantités de matières actives vendues par ses adhérents en France. Ainsi, les volumes commercialisés auprès des distributeurs se situent à 52 347 tonnes de substances actives contre 68 678 tonnes en 2018. « Nous l’avions prédit, commente Eugénia Pommaret, directrice de l’UIPP. En 2018, les agriculteurs avaient anticipé les achats avant que la hausse de la redevance pour les pollutions diffuses n’entre en vigueur au 1er janvier 2019. De plus, sur l’année 2019, les conditions climatiques ont freiné le développement des bioagresseurs. Une pression sanitaire plus faible nécessite moins de traitements pour protéger les cultures. »

Recul de 40 % des tonnages de substances actives vendus en 20 ans

L’évolution des tonnages de substances actives vendues doit plutôt s’observer dans la durée. En vingt ans, les quantités ont reculé de 40 %. En 2000, elles s’élèvent à 120 000 tonnes pour baisser fortement jusqu’à 50 000 tonnes en 2008. « À partir de cette date, nous observons un effet plateau dont les fluctuations sont liées aux facteurs climatiques, commente Eugénia Pommaret. Néanmoins, en 2019, la courbe des ventes marque à nouveau un décrochage. »

Les données 2019 du ministère de l’Agriculture publiées en décembre 2020 suivent les mêmes tendances que celles établies par l’UIPP, mais avec des différences qui s’expliquent par le mode de calcul. Contrairement à la base de l’UIPP qui recueille uniquement les volumes vendus par ses adhérents aux distributeurs, la Base nationale des ventes distributeurs, BNVD, s’intéresse à tous les volumes de substances actives achetés par les agriculteurs. La baisse enregistrée en 2019 par la BNVD est de 7,7 %.

Cette base montre la montée en puissance du biocontrôle avec plus 36% des substances actives vendues en France en 2019 contre 13 % en 2010. « L’évolution est très nette pour ce segment de marché avec, en miroir, une baisse des produits conventionnels », souligne Eugénia Pommaret.

Repli de 5,5 % du chiffre d’affaires et investissement soutenu dans la recherche

Quant au chiffre d’affaires France des entreprises de protection des plantes adhérentes de l’UIPP, il se situe à 1, 87 Md€ et capte 96 % du marché. Il est en baisse de 5,5 % par rapport à l’année précédente. Ce moindre recul comparé à celui des quantités totales vendues s’explique par la valeur ajoutée plus importante qu’apporte le biocontrôle et les prestations de service mobilisant le digital. Néanmoins, l’investissement en recherche et développement reste soutenu puisque les entreprises consacrent 11 % de ce chiffre d’affaires, soit 205 M€, à l’innovation. « Ce niveau d’investissement montre le dynamisme de nos entreprises et la volonté d’engager toutes les adaptations nécessaires pour contribuer à l’accélération de la transition agroécologique », conclut Eugénia Pommaret. La protection des plantes est combinatoire. Elle mobilise les produits conventionnels, de biocontrôle, la sélection variétale, la robotique et le digital. Elle s’adresse à tous les modèles agricoles.

 

Les chiffres clés des entreprises de protection des plantes en France

Ceci pourrait aussi vous intéresser

La force d'un réseau actif et engagé

Progresser ensemble

Nous, acteurs du monde agricole, aux côtés des autres organisations professionnelles agricoles, prenons part à l’ambition collective de construire une trajectoire de progrès pour la protection de toutes les cultures, fondée sur des solutions concrètes, efficaces, durables et acceptées de tous.

En savoir plus
Ressources et formation

Environnement et biodiversité

En savoir plus
Restez informé de nos informations Je m'inscris à la Newsletter