Adhérents / Initiative UIPP
Le siècle vert

Codes RAC : mention généralisée sur les étiquettes des produits phytos !

Comment s’assurer de traiter les cultures en appliquant des produits phytosanitaires aux modes d’action différents afin de prévenir l’apparition de résistances ? Les codes internationaux RAC donnent cette indication. Dorénavant, les 19 entreprises adhérentes à l’UIPP s’engagent à les préciser systématiquement sur les étiquettes et livrets des produits. Avec des codes facilement visibles, la gestion responsable des phytos se simplifient.

Les fongicides, les insecticides et les herbicides, c’est comme les antibiotiques, si on utilise toujours les mêmes modes d’action à l’échelle de la rotation, champignons, insectes et mauvaises herbes cibles arriveront tôt ou tard à les contourner. La gestion durable des produits phytopharmaceutiques, capitale, se fonde alors sur deux principes : ne traiter que si nécessaire en compléments des autres moyens de lutte et pratiquer l’alternance des modes d’action, à l’échelle de la rotation. Le bon produit, au bon moment, jamais au même endroit successivement et si nécessaire, c’est la règle à suivre dans toute stratégie de protection des cultures.

À l’échelle de la rotation, l’alternance des familles chimiques fait partie des recommandations clé en complément des stratégies agronomiques préventives pour freiner le développement de résistances.   

Simplification de la gestion du risque de résistance via les mentions sur l’étiquette

Pour apporter plus de pragmatisme dans la prévention du risque de résistance, les entreprises de protection des plantes adhérentes à l’UIPP ont acté la mention systématique des fameux codes RAC (Resistance Action Committee) sur l’étiquette des produits phytopharmaceutiques. Créés par des groupes d’experts internationaux en 1989, régulièrement mis à jour, ces codes regroupent les matières actives et leurs familles chimiques selon les mécanismes d’action. Les codes HRAC s’appliquent aux herbicides, IRAC aux insecticides, FRAC aux fongicides.

La décision de les rendre facilement lisibles a été prise en 2021 dans le cadre de réalisation de la troisième version du guide d’étiquetage. Piloté par l’UIPP et ses adhérents, spécifique à la France, ce guide est avant tout une démarche de progrès volontaire permettant aux agriculteurs de trouver la même information au même endroit, quelle que soit la marque du produit acheté.

« Cet engagement collectif des fabricants d’inscrire les codes RAC sur l’étiquette répond à un double objectif : accompagner toujours mieux les agriculteurs et les conseillers techniques dans la bonne utilisation des produits, mais aussi pérenniser l’efficacité des matières actives autorisées, dont le nombre se réduit avec les durcissements de la réglementation européenne et nationale », explique Julien-Durand Réville, responsable santé et prévention à l’UIPP.

La mention systématique des codes RAC sur l’étiquette des produits phytosanitaires est une décision collective des adhérents de l’UIPP, actée en 2021 et progressivement mise en place.

Codes RAC insérés dans l’étiquette selon un calendrier progressif

Les codes alphanumériques RAC de chaque matière active composant la formulation figureront sur l’étiquette au niveau de la description du produit ou sous forme de cartouche standardisé. L’introduction de cette nomenclature se fera progressivement, au gré des révisions régulières des matrices d’étiquetages de chaque produit et par chaque société. « Certaines entreprises indiquaient déjà ces codes, d’autres les précisaient uniquement pour des segments de marché où des cas de résistances étaient identifiés, certaines ne les utilisaient pas, souligne Julien Durand-Réville». Quant aux méthodes de gestion des résistances, elles font l’objet d’un document pédagogique à destination de la prescription, des réseaux techniques, des distributeurs et des agriculteurs. À partager sans restriction !

 

Codes HRAC : une nouvelle classification disponible

Les codes HRAC dédiés aux herbicides ont changé de méthode de classification en 2020. Elle s’appuie sur des chiffres et non plus des lettres, pour l’étendre à un plus grand nombre de modes d’action. Une rationalisation des groupes a aussi été effectuée en parallèle.

Jusqu’en 2023, les fabricants ont toute latitude pour mentionner simultanément les deux codes HRAC sur l’étiquette pendant une période de transition.

Exemples :

  • L’aclonifen classé HRAC F3 est désormais HRAC 32,
  • Le prosulfocarbe classé HRAC N a été regroupé avec le groupe HRAC K3 pour former le nouveau groupe HRAC 15.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

La force d'un réseau actif et engagé

Progresser ensemble

Nous, acteurs du monde agricole, aux côtés des autres organisations professionnelles agricoles, prenons part à l’ambition collective de construire une trajectoire de progrès pour la protection de toutes les cultures, fondée sur des solutions concrètes, efficaces, durables et acceptées de tous.

En savoir plus
Ressources et formation

Guide d'étiquetage des produits phytopharmaceutiques à usage professionnel

En 2017, les sociétés adhérentes à l’UIPP ont mené une démarche de progrès nationale visant à homogénéiser la structure et à améliorer la lisibilité de l’étiquetage des produits phytopharmaceutiques par les utilisateurs.

En savoir plus
Restez informé de nos informations Je m'inscris à la Newsletter