UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Les outils d’aide à la décision au service de l’agriculture durable

27 avril 2016

Les outils d’aide à la décision, OAD, sont un levier majeur de l’agro-écologie. Ils permettent de mieux raisonner l’application de produits phytos. L’objectif : la bonne dose de produit au bon moment. Ainsi, les OAD visent à garantir le niveau de productivité des cultures. L’utilisation de produit ne se fera que si nécessaire et en toute sécurité. Ils entrent donc dans le cadre de la lutte intégrée et sont prônés par le plan Écophyto. 

Outils de diagnostics, d’évaluation des risques et d’aide au raisonnement, les OAD utilisent des modèles agronomiques pour prédire le développement des champignons, insectes ravageurs ou des mauvaises herbes sur les cultures. Les calculs se fondent sur des données climatiques et sur le mode de développement des bioagresseurs, les seuils de nuisibilité. Les règles de décision vont également dépendre de l’historique de la parcelle, du précédent cultural ou encore du type de sol. 

Un large choix d’OAD

Une soixantaine d’OAD est actuellement disponible dans le secteur de la protection des plantes. Destinés au tandem conseiller et agriculteur, ces logiciels sont proposés par les instituts techniques, les sociétés commercialisant les produits phytos, les interprofessions ou des sociétés de service. Les OAD se différencient selon la cible et les conseils généraux sur les bonnes pratiques. Un tiers d’entre eux sont spécifiques des ravageurs, un autre tiers concerne les maladies. Les autres balaient un spectre plus large. Ils abordent par exemple toutes les problématiques pour une même culture. Ils aident l’agriculteur à gérer les mauvaises herbes en permettant leur identification. Les services s’étendent aux conseils sur les bonnes pratiques ou sur la réglementation, en abordant des thèmes comme le stockage des produits, la gestion des effluents phytosanitaires, le calcul des indices de fréquence de traitement (IFT), la qualité de la pulvérisation. Ils peuvent aussi aider à évaluer son niveau de connaissance sur les règles de sécurité liées à l’application des produits. 

Fiables et simples

Véritable outils d’accompagnement de l’agriculture durable, les acteurs travaillent à faire gagner en robustesse les modèles. Les satellites et les drones cartographient l’état des parcelles et permettent de moduler les interventions à l’intérieur même du champ. Les prévisions météorologiques s’affinent. Les outils, de plus en plus connectés les uns aux autres, favorisent l’accumulation et le stockage de données : en les intégrant, les OAD vont être plus précis et plus fiables. C’est tout l’enjeu du « big data » en agriculture.

Autre levier : accroître l’ergonomie des outils. Les sociétés proposent de plus en plus des interfaces mobiles, sur smartphones et tablettes, simples à manipuler et utilisables en temps réel, directement au champ.  

Ces innovations devront contribuer à développer davantage l’utilisation des OAD par les agriculteurs. Car c’est bien lui qui reste le décisionnaire final de toutes les interventions.  

Actualités UIPP